Motivé par des résultats encourageants autant sur les scènes nationale qu’internationale, Charles Moreau participera ce week-end, à Greenville en Caroline du Sud, aux Championnats du monde de paracyclisme sur route qui se dérouleront de vendredi à lundi.

Le Trifluvien d’adoption, originaire de Victoriaville, a déjà commencé l’entraînement sur le site depuis dimanche, en compagnie de ses compatriotes. «On se familiarise avec tout ça», expliquait-il, hier, dans une entrevue avec Le Nouvelliste.

«C’est un parcours de difficulté moyenne: il y a certains bouts techniques, mais côté dénivelé, c’est très raisonnable. On parle d’un 4 ou 5 %, maximum. Je devrais y trouver mon compte, ce sera rapide comme course. Ceux qui ont l’habitude de dominer dans les côtes ne se retrouveront pas dans la même réalité. On sera tous pas mal sur le même palier.»

Moreau, 32 ans, prendra part aux épreuves du contre-la-montre samedi et de la course sur route, le lundi. Inscrit dans la catégorie vélo à mains H3, il caresse l’objectif de terminer parmi les cinq premiers. Plus tôt cette année, il a pris le huitième rang à deux reprises (contre-la-montre) en Coupe du monde, mais connaît déjà plutôt bien le tracé de Greenville, puisqu’il avait participé à des épreuves nord-américaines après un camp en Floride il y a quelques mois.

«J’avais gagné sur route et terminé deuxième ou troisième au contre. C’est un bon boost sur le plan mental.»

D’autant plus que les paracyclistes sont impliqués, jusqu’en 2015 au moins, dans un processus de sélection olympique. «Nous devons amasser un maximum de points pour débloquer des places supplémentaires en vue des Jeux de Rio. C’est très excitant!»

Il n’y a pas que Moreau qui débarque à Greenville gonflé à bloc. Ce sentiment est partagé par les autres représentants de la délégation canadienne, dont plusieurs furent dominants lors des Coupes du monde d’Espagne et d’Italie. Le pays se classe au quatrième échelon du classement des nations de l’Union cycliste internationale.

La championne mondiale du contre-la-montre, la Torontoise Shelley Gautier, tentera de consolider son statut de meilleure cycliste sur la planète. Elle a entre autres remporté le maillot blanc de la championne de Coupe du monde dans sa catégorie. Chez les Québécois, Marie-Ève Croteau (Québec), Marie-Claude Molnar (Saint-Hubert), Nicole Clermont (Sherbrooke) ainsi que le tandem formé de Daniel Chalifour (Mont-Laurier) et Alexandre Cloutier (Saint-Antoine-de-Tilly) seront tous à surveiller.

Après avoir mis la touche finale à leurs préparations dans un camp d’entraînement à Bromont, l’équipe est maintenant prête à faire face à l’élite mondiale dans le but de rivaliser pour les honneurs du podium et les titres mondiaux tout en chassant de précieux points pour se qualifier pour les Jeux paralympiques de 2016 à Rio.

 

— Le nouvelliste, 27 août 2014 —