Publié sur La Nouvelle union par Matthew Vachon

Meneur au temps cumulatif de la Coupe du monde de paracyclisme après les étapes d’Emmen, aux Pays-Bas, Charles Moreau affiche un bel optimisme pour la suite de sa saison.

Ce maillot de meneur, Moreau le doit à une victoire au contre-la-montre et à une quatrième place à la course en ligne. Sans un léger accrochage à la toute fin, il aurait même pu signer un autre podium lors de cette épreuve. C’est la toute première fois de sa carrière que le Victoriavillois se retrouve dans cette position. «Ça a été une expérience très satisfaisante. Je savais qu’au contre-la-montre, il y avait un potentiel pour la médaille d’or, mais tant que ça ne s’est pas produit, il n’y a rien d’assuré. L’autre cerise sur le gâteau, c’est le maillot de meneur. C’est donc bon signe pour la suite de la saison.»

La dernière épreuve de cette Coupe du monde 2018 se tiendra en sol québécois, du 15 au 19 août, à Baie-Comeau. «La mission sera de garder ce maillot le plus longtemps possible, mais je veux plus des résultats spécifiques que le maillot de meneur. Le plus important demeure le Championnat du monde. C’est la compétition pour laquelle tous les coureurs se préparent.»

Affamé de résultats

Ayant souvent raflé des médailles de bronze, Moreau est encore plus affamé qu’avant et espère gravir les quelques marches qui mènent au sommet. «Après les Jeux paralympiques de Rio 2016 (où il a obtenu deux médailles de bronze), l’objectif a rapidement été de viser Tokyo 2020. Là, je vise encore plus haut. Le but est que la progression se poursuive pour atteindre le haut du podium pour Tokyo. Mon objectif cette année était donc de faire autre chose que des médailles de bronze. C’est un peu ce qui se passe en ce moment, ce qui est très encourageant.»

En attendant les Jeux paralympiques de Tokyo en 2020, ces dernières performances lui permettent de voir d’un bon œil les Championnats mondiaux, qui se tiendront à Maniago en Italie du 2 au 5 août. Le talentueux paracyclisme des Bois-Francs participera évidemment au contre-la-montre et à l’épreuve en ligne au Championnat du monde.

«La préparation va dans la bonne direction afin que j’atteigne mon sommet de performance au bon moment. Ça me permet aussi de constater où je me situe par rapport aux autres coureurs à ce temps de l’année. Mon plus gros objectif est le contre-la-montre. […] Je suis présentement parmi les favoris à ce chapitre et mes principaux rivaux, ce seront un Italien et un Belge», a conclu Moreau.